14 avril 2008

L'ombre portée de mai 68

20e_siecle

Le numéro 98 de Vingtième siècle, revue d'histoire (Presses de Sciences Po) consacre un dossier à mai 68 : l'Ombre portée de mai 68" : Une "ombre portée", nous dit le Littré, c'est "toute ombre qu'un corps projette sur une surface et l'imitation qu'on en fait dans un dessin". Le "corps", ici, c'est l'événement de Mai 68 lui-même, dans sa polyphonie et sa cacophonie, ses promesses et ses échecs. La "surface"? La société française depuis 1968. Mais aussi une France prise sous l'effet, antérieur aux "événements" eux-mêmes, de ces "sixties", si vivaces en mémoire aujourd'hui. L'"imitation" ? C'est le souvenir, médiocre ou exalté, la reconnaissance difficile ou la célébration à tout hasard d'un Mai toujours jalousement évoqué. Le "dessin" ? C'est le travail de l'historien. Celui-ci porte, dans ce dossier, sur la jeunesse, la politique et le travail ; la dérision, la presse, le corps et la culture; la génération, enfin : autant de marques et de traces, remises en situation historique.

Sommaire :

  • L’événement en surplomb - Jean-Pierre Rioux
  • Que jeunesse se passe ? Discours publics et expertises sur les jeunes après Mai 68 - Ludivine Bantigny
  • L’ombre portée de mai 1968 en politique : démocratie et participation - Évelyne Cohen
  • Jeux d’ombres : Mai, le mouvement social et l’autogestion (1968-2007) - Franck Georgi
  • L’entrée en dérision - Bertrand Lemonnier
  • La « nouvelle presse » en France dans les années 1970 ou la réussite par l’échec - Laurent Martin
  • Des bancs de l’école au courrier du cœur : une histoire du corps ragaillardie - André Rauch
  • Intellectuels : les ombres changeantes de Mai 68 - Bernard Brillant
  • 1968, l’an I du tout culturel ? - Emmanuelle Loyer
  • Génération, générations - Jean-François Sirinelli

Posté par civactus à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'ombre portée de mai 68

Nouveau commentaire