17 janvier 2008

Mai 68 et Léo Ferré

Pour changer de genre, je vous propose un voyage dans le temps, le temps où l'on fêtait les 20 ans de mai 68 : "ils ont voté, et puis après..." : Interview de Léo Ferré réalisée -avec d'autres- à l'occasion des vingt ans de 1968 pour Radio Libertaire et le Monde Libertaire, puis compilées dans un ouvrage paru aux Editions du Monde libertaire (paru sur le site des Increvables Anarchistes")

Leo_ferre

Et en janvier 1968, Léo Ferré publiait une introduction à l'anarchie, dans le Monde Libertaire :
L'anarchie est la formulation politique du désespoir. L'anarchie n'est pas un fait de solitaire ; le désespoir non plus. Ce sont les autres qui nous informent sur notre destinée. Ce sont les autres qui nous font, qui nous détruisent. Avec les autres on est un autre. Alors, nous détruisons les autres, et; ce faisant, c'est nous-même que nous détruisons. Cela a été dit ; il importe que cela soit redit. Le Christ, le péché, le malheur, le riche, le pauvre… nous vivons embrigadés par des idées mots. Nous sommes des conceptuels, des abstraits, rien. Une morale de l'anarchie ne peut se concevoir que dans le refus. C'est en refusant que nous créons. C'est en refusant que nous nous mettons dans une situation d'attente, et le taux d'agressivité que recèle notre prise de position, notre négativité, est la mesure même de l'agressivité inverse : tout est fonction des pôles. Nous sommes de l'électricité consciente ou que nous croyons telle, cela devant nous suffire.

Je vous rappelle que nous sommes en janvier 1968...

Posté par civactus à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mai 68 et Léo Ferré

Nouveau commentaire